12/11/2014

Regarding Henry/A propos d'Henry

While he is all but forgotten here today as he is in the English-speaking world, British crime writer Henry Wade seems to have been very popular with French readers in the Thirties and most of his books enjoyed translations at the time thanks in no small part to the enthusiasm of Alexandre Ralli, founder of the legendary imprint L'Empreinte which also introduced John Dickson Carr, John Rhode/Miles Burton, F.W. Crofts or Philip MacDonald - to name just a few - to French readers. 

Unlike the notoriously rare and expensive originals, the French editions of Wade's books are relatively easy to find at a reasonable price, and some are the highlights of my (meagre) collection. The only exception also happens to be the one I want most to read: Constable, Guard Thyself! The book has a rather laudatory entry in the seminal impossible-crime survey Chambres closes, crimes impossibles praising it both for its plot and its treatment of a theme then taboo in British crime fiction, police corruption. I've been looking for it for years, setting alerts at various websites to no avail so far: the book is as elusive as a Juge Allou novel and whoever owns it doesn't want to part with. The only remaining hope is that the book gets reprinted either in English (which might happen) or in French (I'm not holding my breath) The current neglect of Wade is hard to understand as he was very much a "modern" crime writer, emphasizing character and social themes over the puzzle plot and later dispensing with the latter completely as in the Ilesian Heir Presumptive or the proto-noir Released for Death. I have often railed in the past against Golden Age stereotyping and Wade is one of its most glaring casualties. Let's hope time (and a publisher) finally does him justice.


Bien qu'il soit aujourd'hui complètement oublié en France comme dans les pays anglo-saxons, Henry Wade fut apparemment très apprécié du public français dans les années trente, la plupart de ses livres étant traduits grâce en grande partie à l'enthousiasme d'Alexandre Ralli, fondateur et animateur de la mythique collection L'Empreinte qui permit également de faire connaître aux lecteurs gaulois des auteurs tels que John Dickson Carr, John Rhode/Miles Burton, F.W. Crofts ou Philip MacDonald. 

Si ses livres sont extrêmement rares et onéreux en version originale, il n'en va pas de même pour les éditions françaises qui sont relativement faciles à trouver à des prix décents; j'en compte d'ailleurs quelques-uns dans ma maigre collection. La seule exception est comme par hasard celui que je souhaite le plus lire, On a tué un policier (Constable Guard Thyself en anglais) Ce livre bénéficie d'une assez bonne réputation, étant cité et encensé dans le séminal Chambres Closes, Crimes impossibles pour son intrigue et son traitement d'un thème à l'époque peu abordé par le roman policier britannique, la corruption policière. Je l'ai cherché partout en vain; ceux qui le possèdent ne souhaitent apparemment pas s'en séparer (et s'il est aussi bon qu'on le dit, je les comprends) Il ne reste plus qu'à espérer que le livre soit réédité un jour, en anglais ou - soyons réalistes, demandons l'impossible - en français. L'indifférence actuelle autour de l'oeuvre de Wade est assez difficile à comprendre dans la mesure où il fut à bien des égard un pionnier du polar "moderne", s'intéressant de plus en plus à la psychologie et aux grands thèmes sociaux au détriment de l'énigme jusqu'à se passer complètement de celle-ci (voir les romans Hallali ou Justice est faite qui pour le dernier présente plusieurs caractéristiques typiques du roman noir) J'ai souvent protesté dans ces colonnes contre les stéréotypes attachés au roman d'énigme, et Wade en est parmi les plus tristes victimes; espérons que le temps (et un éditeur) lui rende justice.

2 commentaires:

Greg a dit…


Merci pour cet article à propos d'un auteur injustement méconnu.
A propos de Constable Guard Thyself, je signale qu'on peut le lire en intégralité (en anglais) sur le site HathiTrust.

dfordoom a dit…

What's interesting about Heir Presumptive is that although it is (as you say) very Ilesian it's actually a lot more interesting than the Iles books. Wade doesn't throw out the baby with the bath water - he manages to tell an Ilesian tale while still including a puzzle plot.